Chroniques De Coureurs - 2

Les résultats sont d’excellents facteurs de motivation pour la discipline.

J’avais l’habitude d’aller ici et là au gym, où les heures populaires et la conversation non sollicitée en faisaient une couple de raisons de porter des écouteurs. Ai-je fait une étude approfondie de ce qui est une façon efficace de m’entraîner? Non. Mais j’ai spotté des entraîneurs personnels qui suggéraient des programmes auxquels je ne pouvais aucunement me connecter.

De mes années dans le gym, je me suis rendu compte que ma participation inconsistante dérivait du manque de résultats apportés par mon manque de discipline. Je suis sûr qu’il y avait une myriade de façons dont j’aurais pu trouver de la joie au gym. Il y a tellement de personnes en forme qui utilisent ces espaces pour se pousser et se transformer; mais il y avait quelque chose au sujet des gyms qui n’était pas pour moi.

La pandémie a éliminé les gyms ainsi que les studios de yoga, mes principales sources d’exercice, donc ma maison est devenue mon terrain physique. À la suggestion de mon ami, j’ai commencé ces exercices qui étaient offerts gratuitement via Instagram Live pendant la pandémie. Comme ils n’étaient disponibles que 24h, cela m’a obligé à les compléter avant qu’ils ne soient plus disponibles. Il semblait que j’avais trouvé une réponse temporaire pour l’entraînement en force, mais qu’en est-il de l’air frais? Je me suis dit qu’il n’y aurait pas d’entraînement extérieur sans de la course. 

Au début, c’était gênant pour moi que je ne pouvais pas courir jusqu’à la fin du bloc sans me sentir essoufflé. L’avantage était que les rues étaient vides, donc c’étaient juste mes voisins juifs orthodoxes qui regardaient par leurs fenêtres qui pouvaient me voir. Pour autant que je sache, ils ne possédaient pas de téléphones intelligents avec lesquels ils pourraient propager des vidéos humiliantes de moi partout sur TikTok. Je me souviens aussi de m’être demandé à plusieurs reprises comment les gens courent même plus longtemps, puis je me suis assurée qu’ils sont tout simplement des athlètes émérites. 

Je ne voulais pas m’arrêter. C’était devenu un peu difficile de voir s’il était possible pour moi de développer de l’endurance. En ajoutant plus de blocs à ma course, j’ai réalisé que j’avais atteint l’entrée d’un chemin de gravier près de chez moi. J’étais tellement fier de voir que mon paramètre avait grandi, et que l’entrée clôturée du chemin de gravier que je n’avais jamais vraiment fait attention, était maintenant devenue une sorte de mémento. Voilà. L’entrée dans mon prochain défi de longueur. 

Avant de vous ennuyer avec tous les détails de la façon dont j’ai sectionné le chemin, comment j’ai créé des jalons pour moi-même, et yada yada yada, laissez-moi vous dire que j’ai commencé à voir des résultats. 

Mes vêtements me faisaient différemment, ma peau paraissait mieux, et je me sentais forte non seulement dans mon corps, mais dans mon esprit. Je me sentais mieux en mangeant la bouffe que j’aimais, mais cela m’a aussi motivé à mieux manger. Pour la première fois de ma vie, j’ai senti que la décision d’être consistante venait d’un endroit auquel je pouvais me connecter et auquel j’ai remarqué beaucoup d’avantages. Courir plus longtemps m’a apporté un sentiment de croissance et m’a fait voir mon quartier plus claire. 

Puisque je couvrais le chemin de gravier avec un peu plus d’aisance, je me suis rendu compte qu’il m’avait vu transpirer sous la chaleur, me mettre plus de couches les jours de vent et ralentir quand il était boueux. La première fois que mon Casio a atteint 40 minutes, j’ai ressenti un sentiment de fierté qui ne vient que lorsque vous faites des choses que votre esprit vous dit que vous ne pouvez pas. 

Assembler des tenues, placer mes cheveux en hauteur, mettre mes chaussures et attacher mon Casio, c’était comme le début de quelque chose que moi seul je pouvais ressentir. Soudain, j’ai trouvé un grand réconfort dans la solitude.

Leçon de la course #8: Vous n’aimez peut-être pas la discipline, mais vous aimeriez les résultats.